Bienvenue

جن Djinn - Arabians

Bienvenue

جن Djinn - Arabians

Bienvenue

جن Djinn - Arabians

pur sang arabe

Caractéristiques du cheval arabe

Les caractéristiques d’ordre supérieur du cheval arabes sont d’abord le « sang » qui lui donne cette impression de vie débordante, généreuse, cette attitude empreinte de fierté et parfois d’arrogance dans le regard et ensuite sa « sécheresse » qui laisse apparaître, sous des muqueuses très fines, une musculature dense et bien irriguée.

  • Le cheval arabe est de petite taille : de 1,42 à 1,55 mètres (‘max 1,60 m).
  • La tête est petite, expressive, et sèche.
  • Le profil est rectiligne ou concave.
  • Le front est large, les oreilles sont petites, parfois longues (surtout chez les juments), dessinées et mobiles.
  • L’œil est grand, rond et saillant.
  • Les naseaux sont également larges, bien ouverts.
  • Le nez est camus et les lèvres sont minces.
  • La lèvre inférieure est dédaigneuse.
  • L’encolure est allongée, large, arquée et bien attachée.
  • Le garrot est parfois haut et sec, le dos et les reins sont courts, forts et bien attachés.
  • La poitrine est large, profonde, musclée ; tandis que l’épaule est longue et oblique.
  • La croupe est ample et horizontale.
  • Les membres sont longs et secs, dotés d’articulations basses et d’aplombs parfaits.
  • Les sabots sont petits et durs.
  • La queue est attachée très haut, les crins sont longs et abondants.
  • La peau est fine, laissant apparaître les veines sur le corps de l’animal.

La robe grise est la plus courante.
On trouve aussi des pur-sang arabes bais, alezans, noirs et rouans.

La robe pie n’est à l’inverse pas acceptée dans le stud book officiel.

Il semblerait donc que le cheval arabe ne soit pas un pur produit de l’homme mais le résultat d’une longue adaptation d’une espèce aux conditions de vie extrêmes du milieu désertique (initialement nourris avec des dattes et abreuvés de lait de chamelle, petits pieds ronds pour mieux supporter la chaleur..etc).

Si l’arabe est un cheval dont la morphologie le prédestine à l’endurance, celle-ci peut se pratiquer avec n’importe quel cheval bien entraîné. Néanmoins à haut niveau cette morphologie sera souvent prépondérante.

Source : Wikipedia

Ma future monture : un cheval pur sang arabe

Si vous voulez simplement acquérir un cheval arabe en tant que future monture, n’hésitez pas une seule seconde.
Avant de vous lancer dans l’aventure, une petite précaution s’impose tout de même.
Je vous suggère très fortement de monter un cheval Arabe avant de décider d’en acquérir un car les sensations que vous éprouverez sur leur dos sont très différentes de celles que vous pourrez ressentir avec des chevaux d’autres races.
Ils possèdent une souplesse très particulière : attendez vous donc à devoir faire avec une « anguille » entre les jambes.
La plupart des chevaux arabes ont des allures très rasantes ce qui fait en général ressentir à leur cavalier une sorte de confort tout à fait délectable, surtout pour les longues ballades.
Toutefois, ils sont extrêmement prompts à la réaction : une « fausse note », un événement inattendu, ils auront toujours deux longueurs d’avance sur vous.
Veillez donc à rester toujours concentrés .
A la longue, vous apprendrez à déceler dans l’attitude de votre cheval tout ce qu’il ressen, et même parfois ce qu’il avait vu et pressentit bien avant vous.
N’oubliez pas que les Bédouins les utilisaient comme « sentinelles », ce n’est pas pour rien.

Dans le travail, il y a deux facettes très importantes de leur personnalité

ils ont une capacité à apprendre très développée, probablement du fait de leur proximité avec l’homme. Prenez le temps de leur expliquer les choses clairement (en parlant de préférence) et toujours avec calme.

Ce sont des chevaux très fiers et ils supportent en général très mal les abus. Vous aurez toujours plus d’impact en restant stoïque qu’en essayant de vous battre contre eux.
En cas de grosse bêtise, grosse voix et bonne tape sur le nez suffisent en général à récupérer leur attention.
Vous vous en tirerez peut être pour quelques minutes de bouderie.
Passez à autre chose et revenez-y plus tard. Si vous insistez, vous ne ferez qu’amener de l’eau à leur moulin.
Ils ont souvent tendance à s’agacer ou à ne pas faire d’effort dès qu’un exercice s’éternise.
Les mots d’ordre sont donc : calme, fermeté, communication et variation dans les exercices. Souvent mais pas longtemps.

Si vos aspirations coïncident avec les quelques lignes ci-dessus, alors vous avez fait le bon choix. Au final, vous gagnerez la plus courageuse et aimante des montures…

Source : http://acab.actifforum.com

Histoire et légendes du cheval arabe

Histoire et légendes

La légende selon laquelle les Arabes pur-sang auraient eu pour ancêtres les cinq juments préférées du Prophète ne repose sur aucun élément historique.

En revanche, il est certain que, par son extraordinaire prescience et par son expérience de l’élevage qu’il a défini et clairement exposé dans le Coran, Mahomet a joué un rôle capital dans l’évolution et l’amélioration de la race arabe.

Si l’origine du cheval Arabe reste toujours incertaine, des peintures et gravures anciennes, dont certaines remontent à l’époque pharaonique, montraient des chevaux très racés, aux jambes interminables.

C’est dans le désert, dur et hostile, habitués aux privations, à la disette, beaucoup plus rarement à l’abondance, aux longues et rapides courses, aux violentes mêlées des combats, que ces chevaux ont évolué dans une lutte acharnée pour leur survie.

Recherche
EnglishFrenchGermanItalianPortugueseRussianSpanish