Bienvenue

جن Djinn - Arabians

Bienvenue

جن Djinn - Arabians

Bienvenue

جن Djinn - Arabians

Sheykh Obeyd

Sheykh Obeyd

Le label Sheykh Obeyd

Il a été adopté en l’honneur du haras du même nom, qui a appartenu à Lady Anne et Wilfried Blunt en Egypte.
Ce nom a été choisi comme symbole de l’effort collectif des 7 premiers éleveurs en Egypte et de leur esprit de communauté, qui évolua en une vision commune du cheval Arabe.
Le label « Sheykh Obeyd » ne qualifie pas que les chevaux nés au Haras de « Sheykh Obeyd ».

Le pur sang arabe labellisé Sheykh Obeyd doit répondre à deux exigences :

  • être qualifié par Al Khamsa Inc., comme descendant exclusivement de l’élevage Bédouin de chevaux Arabes dans la péninsule Arabe, et faire partie des groupes EGYPTE I, EGYPTE II et BLUNT.
  • Descendre exclusivement dans toutes les lignées de son pedigree des pur sang arabes élevés par, acquis auprès de, où présents dans le programme d’élevage d’un des 7 éleveurs originels Sheykh Obeyd.

Tous les pur sang arabes labellisés Sheykh Obeyd sont aussi Al Khamsa.
La majorité des Arabes Sheykh Obeyd sont également qualifiés Straight Egyptian, excepté les descendants de Kars et Jerboa qui sont Crabbet/Egyptiens.


Les éleveurs fondateurs :

Il y a un siècle, un ensemble inexplicable de circonstances, en Egypte, mena à l’apparition d’un phénomène qui serait à la base de la race Arabe.
Sept individus, apparemment sans points communs, ont tous été appelé au même endroit et en même temps pour vivre la même passion.
Leurs milieux d’origine étaient tous différents, certains faisaient partie de la royauté égyptienne ou étaient les descendants de guerriers appartenant à la royauté égyptienne, d’autres étaient issus de la noblesse européenne, d’autres de simples employés ou enfin d’habiles professionnels.
Chacun en était venu à se rendre compte que, les caractéristiques physiques et mentales inégalées du cheval Arabe avaient été créées et cultivées depuis des millénaires par la philosophie d’élevage des éleveurs Bédouins.
De même, chacun avait compris que séparer la race de cette philosophie affaiblirait avec le temps l’essence même de ces caractéristiques.
Ainsi, motivés ni par l’appât du gain, ni par le désir de puissance, ces individus ont mis de côté leurs évidentes différences pour accomplir un but commun : la perpétuation du cheval Arabe originel et authentique, sous sa forme la plus pure.
Ils sont devenus étudiants et disciples des pratiques bédouines en matière d’élevage du cheval : des incroyables puristes selon nos normes actuelles.
Unis par leurs aspirations communes, leur but a dépassé les divisions raciales, politiques, et culturelles.
Il y eut beaucoup de difficultés à surmonter, beaucoup de sacrifices à faire, mais leur héritage est le noyau même de la race Arabe moderne.
Miraculeusement, certains éleveurs, qui héritèrent de ces générations d’un élevage glorieux, ont su rendre grâce à ces 7 sélectionneurs initiaux :

  • Vice-roy Abbas Pasha I
  • Ali Pasha Sherif
  • Lord Wilfried et Lady Anne Blunt
  • Prince Ahmed Pasha Kemal
  • La « Royal Agricultural Society », sous les auspices du Dr. Branch
  • Ahmed Bey Sennari
  • Khedive Abbas Hilmi II

Le Groupe EGYPTE I, EGYPTE II et BLUNT

Al Khamsa Inc., a répertorié depuis des décennies déjà tous les groupes de chevaux issus de l’élevage bédouin et exportés en dehors d’Arabie.
Ce sont les chevaux de fondation Al Khamsa, les ancêtres de nos chevaux actuels.
Parmi, ces groupes, l’un des plus important compte les chevaux élevés, acquis ou utilisés par les 7 sélectionneurs dont nous venons de parler.
Il s’agit du groupe BLUNT pour Lord et Lady Blunt, du groupe EGYPTE II pour la R.A.S. (Royal Agricultural Society), et du groupe EGYPTE I pour les autres.
Le groupe EGYPTE est divisé en EGYPTE I et EGYPTE II à cause de l’histoire longue et variée du cheval Arabe en Egypte.


Les chevaux de fondation EGYPTE I

Des plusieurs centaines, voir milliers de chevaux Arabes importés en Egypte avant 1900, seul 42 continuent à être représentés dans les lignées modernes et sont devenus des chevaux de fondation pour l’élevage Arabe mondial. Ce sont les chevaux EGYPTE I.
Ils incluent les chevaux d’Abbas Pasha, Ali Pasha Sherif et les autres éleveurs de fondation en Egypte entre 1840 et 1890.
Tous les Straight Egyptians modernes et les Arabes Part-Egyptian tracent dans leur pedigree vers la plupart de ces chevaux.
Il n’est plus possible de trouver des chevaux avec uniquement du sang EGYPTE I. Le sang des animaux EGYPTE I est toujours combiné avec celui au moins d’un autre groupe, souvent BLUNT.


Les chevaux de fondation EGYPTE II

Les chevaux de fondation EGYPTE II sont associés au programme d’élevage d’Arabes de la R.A.S. (Royal Agricultural Society), qui a été établie en 1914 et originellement basée sur des lignées déjà reconnues (EGYPTE I). Six autres chevaux de fondation ont été importés en Egypte par des éleveurs privés et additionnés au programme de la R.A.S., parfois pour améliorer le stock d’animaux de course. Ce sont les chevaux EGYPTE II.
Le sang de trois de ces chevaux n’a été préservé qu’aux U.S.A.
Les chevaux EGYPTE II ne sont trouvés que dans les pedigrees qui portent aussi EGYPTE I.


Les chevaux de fondation BLUNT

Lady Anne et Lord Wilfried Blunt ont réalisé trois voyages dans le désert entre 1877 et 1881 pour obtenir des chevaux Arabes authentiques.
Les 11 chevaux qu’ils ramenèrent de leur périple constituent le groupe BLUNT.
Jusqu’en 1913, ils ont collectionné en Egypte et importé en Angleterre des chevaux provenant de leurs agents en Arabie, mais aussi des programmes d’élevage EGYPTE I.
Ainsi, aujourd’hui les chevaux BLUNT sont trouvés dans les pedigrees uniquement en conjonction avec les lignées EGYPTE I.


Remarque :

  • les chevaux Straight Egyptian tracent tous dans leur pedigree vers les groupes EGYPTE I et BLUNT, et en plus vers le groupe EGYPTE II ou INSHASS. Ils représentent environ 3% de la population Arabe mondiale.
  • Tous les Straight Egyptians sauf environ 1 000 tracent seulement vers EGYPTE I, EGYPTE II et BLUNT, sans sang INSHASS. Ce sont les Sheykh Obeyd.Parmi les Sheykh Obeyd seuls 600 tracent uniquement vers EGYPTE I et BLUNT, sans sang EGYPTE II. Ce sont les Heirloom.

Les chevaux de fondation Sheykh Obeyd

Les chevaux de fondation des lignées Sheykh Obeyd ont été sélectionnés selon la philosophie d’élevage et les pratiques des éleveurs originels.
C’est à dire les éleveurs qui ont acquis et incorporé leur sang dans leurs programmes d’élevage.
Les Bédouins n’écrivaient pas les pedigrees de leurs chevaux.
Ils se transmettaient de génération en génération l’histoire de chaque précieux individu.
Ainsi les problèmes d’« authenticité » peuvent devenir sujets à controverse et donner caution à beaucoup d’interprétations individuelles.
En sachant cela, on peut juger de la crédibilité et de l’authenticité de chaque lignée en se fiant à l’éthique et à la réputation de chaque éleveur originel.
La dévotion pour les pratiques d’élevages scrupuleuses des Bédouins, mais aussi les moyens et la façon dont ces éleveurs ont acquis leurs animaux de fondation, nous informe de leur crédibilité.


Voici la liste des chevaux « Sheykh Obeyd » de fondation :
Chevaux de fondation Sheykh Obeyd, par ordre chronologique, par groupe et par éleveur

EGYPTE I : 43 chevaux (1814-1890)

Abbas Pasha : 23 chevaux dont

  • Ghazieh
  • Hajlah
  • Harka
  • Jathimah
  • Jellabiet Feysul (aussi appelée Wazira)
  • Miska
  • Najib
  • Qumiz
  • Ra’is
  • Raqabah
  • Samha
  • Selma
  • Shalfa
  • Shueyma
  • Shueyman As-Sabbah
  • Sueyd
  • Talqah
  • Udayah
  • Zobeyni

Ali Pasha Sherif : 8 chevaux dont

  • Dahmeh Shahwaniyah
  • El Dahma
  • Gharran
  • Mahroussa
  • Nader El Kebir
  • Nura El Kebira
  • Sabha El Zarka
  • Saklawi I

Ahmed Bey Sennari : 3 chevaux dont

  • Gazza
  • Koheilan El Mossen
  • Muniet El Nefous

Prince Ahmed Pasha Kemal : 7 chevaux dont

  • Donia
  • Freiha Al Hamra
  • Jamil El Kebir
  • Maanagia Hadragia
  • Meanagi Sebeli
  • Obeyan
  • Rabda

Khedive Abbas Hilmi II : 2 chevaux dont

  • Bint El Bahreyn
  • Halabia

BLUNT : 14 chevaux (1877-1913)

  • Azrek
  • Basilisk
  • Dajania
  • Ferida
  • Hadban
  • Jerboa
  • Kars
  • Meshura
  • Pharaoh
  • Proximo
  • Queen Of Sheba
  • Rodania
  • Saadun
  • Sherifa

EGYPTE II : la R.A.S. sous les auspices du Dr. Branch, 6 chevaux (1914-1935)

  • Aiglon
  • Badaouia
  • Eid
  • Leila
  • Mashaan
  • Nabras

Source : http://acab.actifforum.com

Classification des chevaux originaux des Bédouins

Classification du cheval arabe

Ce schéma ci-dessus représente la classification du cheval arabe.

La catégorie la plus large

Elle contient tous les chevaux arabe (la population mondiale globale) sans distinction de lignées : égyptiennes, espagnoles, crabbet, polonaises, russes, etc…
Ce sont tous des chevaux arabes reconnus par la WAHO (World Arabian Horse Organization).

La catégorie ASIL Arabian

Elle contient tous les chevaux exportés de « Arabia Deserta » – le désert d’Arabie – et leurs descendants.
Ce sont donc tous des animaux d’origine saoudienne, bahreini, jordanienne, syrienne, iranienne, égyptienne, etc.
Le mot  »ASIL » (en arabe, qui se prononce: asseel) signifie pur, vrai, noble et authentique.
Une association s’occupe de la labélisation de ces origines, c’est l’ASIL CLUB dont le siège est en Allemagne.
La définition officielle du cheval ASIL est la suivante :

  • Leurs parents doivent être enregistrés dans la liste de l’ASIL CLUB.
  • Tous les autres chevaux candidats doivent :
    • Etre enregistrés dans un stud-book reconnu par la WAHO ou pouvoir y être enregistrés ;
    • Descendre de chaque lignée de leur pedigree d’un animal venu d’Arabia Deserta, ou bien descendre de chaque lignée de leur pedigree d’un animal élevé par la E.A.O. ou par un élevage privé sous le contrôle de la E.A.O. à l’exception des chevaux REGISTAN, SHARKASI et IBN GALABAWI.
  • Tous les chevaux doivent avoir le type, la conformation et les qualités, en tant que monture, d’un cheval Arabe du désert.

La catégorie Straight Egyptian

Un cheval peut posséder une majorité de sang égyptien, être né en Egypte de parents nés en Egypte et ne pas être « Straight Egyptian ».
En effet, ce qui différencie le stud-book égyptien des autres est le fait qu’il est fermé, c’est à dire qu’il n’y a plus aucun apport de sang extérieur contrairement aux stud-books occidentaux.
Seul la E.A.O. est dans le droit d’ouvrir le stud-book, ce qu’elle n’a pas fait depuis des dizaines d’années.
Les chevaux importés en Egypte par des éleveurs privés sont enregistrés dans un stud-book parallèle.
C’est la Pyramid Society, fondée en 1969, qui a pour but la promotion et la conservation des chevaux arabes « Straight Egyptian » (SE).
Cette association, basée aux USA, édite régulièrement un livre où les éleveurs peuvent promouvoir leurs chevaux et chaque année elle organise « l’Egyptian Event » aux USA et en Europe.
La définition officielle du cheval « Straight Egyptian » est la suivante:

  • Etre un descendant des chevaux élevés par Abbas Pasha ou Ali Pasha Sherif;
  • Etre un descendant des chevaux utilisés pour les fondations ou le développement de la « Royal Agricultural Society » (RAS) ou de « l’Egyptian Agricultural Organization » (EAO), et être numéroté dans leurs Stud-Books depuis la page 45 du vol.1 jusqu’à la page 280 du vol.IV. Ceci à l’exception des descendants des chevaux SHARKASI et REGISTAN, qui ne satisfont pas à toutes les conditions exigées par la « Pyramid Society »;
  • Etre un descendant des chevaux nés dans les élevages privés en Egypte, exportés aux U.S.A. et enregistrés par l’Arabian Horse Registry of America (AHRA) avant que la EAO ne supervise tous les haras privés, comme cela est indiqué dans le Stud-Book vol.IV de la EAO. Ceci à l’exception des descendants des chevaux SHARKASI et REGISTAN.

La catégorie Blue List

Parmi les chevaux Arabes ASIL, certains égyptiens ou non possèdent un autre label nommé « Blue List ».

Le club des « Blue List Arabians » a été fondé en 1961.
Il a aujourd’hui disparu mais de nombreux éleveurs continuent de suivre ses principes. Les adhérents de ce club devaient être propriétaires de chevaux dont le pedigree était examiné : ils devaient descendre dans chaque lignée de leur pedigree d’un animal élevé dans Arabia Deserta.

D’après ses recherches sur les pedigrees, Mme Jane Liewllyn Ott, fondatrice du club, édita un catalogue sur la liste des chevaux accpetés, The Blue Arabian Catalogue.
Les chevaux acceptés sont :

  • Les Straight Egyptian à l’exception des chevaux qui ont dans leur pedigree BASILISK, EL NASER, BADRIA, BESHIER EL ASHKAR et les chevaux Tahawi.
  • Les descendants des groupes de chevaux suivant, par ordre d’importance
    • Davenport : chevaux importés d’Arabie aux U.S.A. par Homer Davenport en 1932;
    • Huntington : chevaux de fondation des lignées américaines, nés dans le désert et importés d’Angleterre aux U.S.A. par Randolph Huntington;
    • Hamidie : chevaux importés d’Arabie aux U.S.A. pour l’exposition mondiale par la Hamidie Society;
    • Sa’ud : chevaux importés aux U.S.A. provenant de l’écurie royale du roi Sa’ud d’Arabie Saoudite;
    • Jiluwi : chevaux importés aux U.S.A. mais élevés par la famille du gouverneur de la province de Hassa en Arabie;
    • Khalifa : chevaux importés aux U.S.A. mais élevés par la famille Al Khalifa du Bahreïn;
    • Cobb : chevaux importés d’Arabie aux U.S.A. par M. Cobb;
    • Upton : chevaux importés d’Arabie aux U.S.A. par le Major Roger Upton;
    • Soldateska : les quelques descendants « Asils » de la jument Soldateska au Haras National Allemand de Weil Marbach et au Haras National Hongrois de Babolna.
  • Plus les descendants des chevaux : LEOPARD, NEJDRAN, AIRE, CRANE, KING JOHN, MIRAGE, MAMELUKE, JAMALAH EL JEDRANI, SABIHAH.

Les chevaux Arabes « Blue Star » sont les chevaux admis par le « Blue List » avec cette différence qu’ils ne peuvent pas avoir de sang Muniqi dans leur pedigree.
Le Muniqi est une lignée reconnue pour avoir un type bien spécifique.
Leur tête est plus droite, leur corps plus anguleux, ils sont plus grands et sont de très bons chevaux de course.

La catégorie Al Khamsa

Après la disparition de Club « Blue List », une nouvelle association a vu le jour, basée sur les principes du club, elle fut nommée «  Al Khamsa  ».
Les éleveurs « Al Khamsa » ont un seul et même but : réunir les pur-sang Arabes les plus « purs » possibles. C’est à dire qu’ils étudient chaque lignée candidate qui doit prouver que son origine remonte à Arabia Deserta mais également qu’elle a été élevée par les Bédouins dans le désert. Les éleveurs « Al Khamsa » sont extrêmement attachés à cette dernière caractéristique et élèvent eux mêmes leurs chevaux selon les anciennes traditions d’élevage des Bédouins.

Les chevaux acceptés par « Al Khamsa Inc. » sont ceux du « Blue Arabian Catalogue » plus la jument BASILISK et l’étalon DWARKA.

La catégorie Sheykh Obeyd

Parmi les lignées Al Khamsa, un groupe de lignées majoritairement égyptienne, se démarque par son ancienneté inégalée, il s’agit des lignées du label «  Sheykh Obeyd  ».
Le label « Sheykh Obeyd » (SO) a été adopté en l’honneur du haras du même nom, qui a appartenu à Lady Anne et Wilfried Blunt en Egypte. Ce nom a été choisi comme un symbole de l’effort collectif des 7 premiers éleveurs en Egypte et de leur esprit de communauté, qui évolua en une vision commune du cheval Arabe. Le label « Sheykh Obeyd » ne qualifie pas que les chevaux nés au Haras de « Sheykh Obeyd ».

L’arabe labellisé « Sheykh Obeyd » doit répondre à deux exigeances déterminées par l’organisation responsable de ce label, la SOFI :

  • être qualifié par Al Khamsa Inc. comme descendant exclusivement de l’élevage bédouin de chevaux Arabes dans la péninsule arabe, et faire partie des groupes EGYPTE (1 et 2) et BLUNT. C’est à dire des chevaux sélectionnés par : Abbas Pasha, Ali Pasha Sherif, Wilfred et Lady Anne Blunt, Prince Ahmed Pasha Kemal, la RAS sous les auspices du Dr Branch, Ahmed Bey Sennari ou Khedive Abbas Hilmi II.
  • descendre exclusivement dans toutes les lignées de son pedigree des arabes élevés par, acquis auprès de, ou présent dans le programme d’élevage d’un des 7 éleveurs originels Sheykh Obeyd.

Tous les arabes labellisés Sheykh Obeyd sont aussi Al Khamsa. La grande majorité des arabes Sheykh Obeyd sont également qualifiés Straight Egyptian, à l’exception des descendants de KARS.

Source : http://acab.actifforum.com

Recherche
EnglishFrenchGermanItalianPortugueseRussianSpanish